DISCOURS DU DIRECTEUR EXÉCUTIF DU CORAF – Réunion de concertation entre le CIRAD, ses partenaires membres du CORAF et le CILSS Dakar le 1er Décembre 2017

Monsieur le Président Directeur Général du CIRAD,

Monsieur le Représentant du Secrétaire Exécutif du CILSS

Messieurs les Directeurs Généraux des Instituts Nationaux de Recherches Agricoles,

Monsieur le Représentant de l’IRD au Sénégal

Madame la Directrice Régionale du CIRAD

Messieurs les Directeurs

Chers Collègues,

 

Tout d’abord je voudrai vous souhaiter la bienvenue au Secrétariat Exécutif du CORAF et me réjouir de votre présence à cette rencontre de concertation, preuve de l’intérêt que vous accordez à la collaboration entre nos différentes institutions.

 

La rencontre d’aujourd’hui, qui fait suite à la consultation technique tenue à Montpellier il y a presque un an jour pour jour, devrait nous permettre d’échanger, de façon approfondie, sur les modalités d’une collaboration durable en partageant nos réflexions stratégiques mais également nos points de vue sur la coordination de la recherche agricole dans notre espace commun.

 

Chers Collègues,

Comme vous le savez, le CORAF vient de tenir la 24ème Session de son Conseil d’Administration qui a approuvé son nouveau Plan Stratégique 2018-2026 et le Plan d’Opérationnel 2018-2022 qui l’accompagne pour l’exécution de sa première phase. Ce nouveau Plan Stratégique apporte une rupture par rapport aux précédents en ce qu’il est basé sur des Domaines Prioritaires d’Interventions qui sont au nombre de trois, à savoir

  1. Agriculture, alimentation et sécurité nutritionnelle
  2. Politique, institutions, marchés et commerce
  3. Genre, jeunesse et équité sociale.

 

Je ne m’étendrai pas longtemps sur le Plan Stratégique, une présentation détaillée vous en sera faite toute à l’heure.

 

Chers Collègues,

Il n’est point besoin de vous rappeler que l’environnement où se meut la recherche agricole est très changeant et ainsi appelle à une adaptation constante de nos stratégies, de nos méthodes d’intervention mais également de nos modes de collaboration. Il est claire qu’aucune institution de recherche prise individuellement ne peut plus trouver les moyens nécessaires à la mise en œuvre de ses activités pour l’atteinte de ses objectifs si elle ne s’allie pas, j’allais dire si elle n’est pas en partenariat avec d’autres structures. C’est pourquoi cette concertation revêt à mes yeux une grande importance parce que devant jeter les bases d’une collaboration équilibrée, juste et durable entre nos différentes institutions. Ce que d’aucun appelle une collaboration gagnant-gagnant.

 

Une mutualisation de nos forces est un premier pas dans cette direction et les Centres Nationaux de Spécialisation, qui offrent les conditions d’une bonne prise en charge des besoins de recherche dans les différentes chaines de valeur de leur domaine de spécialité, me paraissent des structures très appropriées pour la mise en commun de nos efforts.

 

Je ne voudrai pas terminer sans vous remercier tous de votre présence témoigne de votre engagement à poursuivre notre collaboration que je sais exemplaire à tous égards.

 

Merci de votre aimable attention.