DISCOURS DU DIRECTEUR EXÉCUTIF DU CORAF/WECARD DR. ABDOU TENKOUANO – TROISIEME REUNION ANNUELLE DU CONSORTIUM DE PARTENAIRES DU PROGRAMME SEMENCIER POUR L’AFRIQUE DE L’OUEST 20 – 21 Octobre 2016, Dakar-Sénégal

  • Monsieur le Directeur chargé de l’Agriculture de la Commission de la CEDEAO
  • Monsieur le Directeur chargé de l’Agriculture de la Commission de l’UEMOA
  • Monsieur le Directeur Général de l’INSAH / CILSS
  • Monsieur le Directeur chargé de la Croissance économique de l’USAID/ Afrique de l’Ouest
  • Monsieur le Directeur Exécutif de Hub Rural
  • Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions Partenaires (Fondation Syngenta, IITA, AfricaRice, ICRISAT, ROPPA, AFSTA, FARA, AGRA, GNIS, IFDC, USAID, KNUST, Banque Mondiale)
  • Chers Collègues,
  • Mesdames et Messieurs

Je voudrais tout d’abord vous souhaiter la bienvenue à Dakar pour celles et ceux qui n’y résident pas et plus singulièrement au Secrétariat Exécutif du CORAF/WECARD.

Je voudrais ensuite exprimer ma satisfaction quant à la tenue de la troisième réunion annuelle du Consortium à un moment crucial où l’ECOWAP+10 et la nouvelle génération de plans régional et nationaux d’investissement agricole sont en pleine phase de développement.

Je voudrais enfin exprimer ma profonde gratitude aux communautés économiques régionales (CEDEAO et UEMOA) et au CILSS pour la confiance placée en mon organisation, le CORAF/WECARD, qu’elles ont chargé de mettre en œuvre le programme semencier pour l’Afrique de l’Ouest, en étroite intelligence avec les comités nationaux de semences (CNS) des 17 pays de l’espace CEDEAO-UEMOA-CILSS et le Comité Régional Semencier de l’Afrique de l’Ouest dont le CORAF/WECARD assure le secrétariat.

La mise en œuvre de ce programme semencier requiert le concours de tous et c’est ce qui justifie la mise en place du Consortium de Partenaires (composé de la CEDEAO, de l’UEMOA, du CILSS, du Hub-Rural, du CGIAR, de l’AFSTA, du ROPPA) qui se réunit aujourd’hui pour la troisième fois.

Mesdames et Messieurs

Je tiens donc à saluer les efforts consentis par ce consortium notamment dans l’élaboration de la stratégie ayant permis d’obtenir, en 2012, de la Mission de l’USAID pour l’Afrique de l’Ouest, une subvention pour la mise en œuvre du PSAO/WASP.

Dès lors, le Consortium des Partenaires du WASP n’a eu cesse de contribuer à la mise en œuvre efficace du Règlement Harmonisé dans l’espace CEDEAO-UEMOA-CILSS à travers la formulation des recommandations et un appui soutenu depuis ces cinq dernières années.

De ce front commun, il en résultera, une amélioration et une harmonisation accrue de la gouvernance du système de réglementation entre les pays de la zone CEDEAO-UEMOA-CILSS.

Mesdames et Messieurs

Le CORAF/WECARD est heureux de vous informer, en rappel, que le niveau de mise en œuvre du règlement régional a doublé entre 2013 et 2015, passant de 41% à 84%. N’y est pas étranger le lancement réussi du COASem-CRSU et de l’ASIWA à Abidjan en Août 2015. Ces deux organes ont largement contribué à accroître la sensibilisation sur la réglementation et l’importance de l’industrie des semences dans la région.

Tous ces efforts ont conduit à une augmentation significative de la production et de la distribution de semences de qualité, notamment de variétés adaptées au contexte du changement climatique. En effet, le volume de semences des principales céréales et légumineuses fournies aux agriculteurs dans la région s’est vu multiplié par six tandis que la couverture en semences certifiées est passée de 11% à 25% dans la même période.

Les évolutions positives observées dans le secteur semencier ont aussi contribué à l’édification d’une capacité endogène de réponse régionale aux défis régionaux. Nous l’avons constaté à travers l’initiative d’assistance rapide en semences en faveur des pays qui ont été frappés par le virus Ebola (Guinée, Libéria et Sierra Leone) qui a permis de fournir plus de 10 000 tonnes de semences de qualité en provenance de la région au bénéfice de plus de 2 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire dans ces pays.

En dépit de ces succès, des défis subsistent quant à la mise en œuvre du règlement, à la promotion de l’Alliance des semences, à l’amélioration de l’offre de base et de semences certifiées et au renforcement du secteur privé.

Mesdames et Messieurs

Les réflexions dans le cadre de cette Troisième Réunion Annuelle du Consortium de Partenaires devront être orientées vers la mutualisation des efforts et le renforcement de la synergie entre les parties prenantes au secteur semencier, et plus généralement celui des intrants agricoles, en Afrique de l’Ouest. On gagnerait ainsi à renforcer la collaboration entre le PSAO/WASP du CORAF/WECARD et le Programme Engrais pour l’Afrique de l’Ouest (PEAO/WAFP) de l’IFDC, ce qui sera facilité par la signature, le mois dernier à Lomé, d’une convention cadre de collaboration entre le CORAF/WECARD et l’IFDC. Il est aussi attendu du Consortium de Partenaires une convergence autour de la planification de la phase II du WASP.

Sur ce, Mesdames et Messieurs, je souhaite plein succès à vos travaux.

Je vous remercie de votre très aimable attention

 

Dakar, le 20 Octobre 2016