Projet mouches de fruits: le 2ème Comité de pilotage approuve les demandes d’adhésion du Nigeria, du Togo et de la Guinée Bissau

Les 25 et 26 juillet 2016, les membres du Comité de pilotage du projet de soutien au plan régional de lutte contre les mouches de fruits en Afrique de l’Ouest, se sont retrouvés à Lomé, pour évaluer les réalisations et examiner les plans de travail régionaux et nationaux pour la prochaine année. Le CORAF/WECARD, exécutant la composante recherche appliquée du projet et également membre du Comité de pilotage, a pris part aux travaux.

Durant deux jours, les membres du Comité de Pilotage ont examiné l’état d’avancement des activités de l’année en cours. Il ressort que sur le plan technique, les résultats obtenus au niveau régional et dans les pays montrent que les acteurs et les partenaires sont sur la bonne voie pour l’atteinte des objectifs du projet. Ils ont examiné les activités et le budget programmées pour la période 2016-2017 tant au niveau régional que dans les 8 pays bénéficiaires du projet. Les membres du Comité de pilotage se réjoui des demandes d’adhésion du Nigeria, du Togo et de la Guinée Bissau qu’ils ont approuvées

Le CORAF/WECARD a partagé avec les membres du Comité de Pilotage les principales réalisations du Comité scientifique du projet qui a été constitué sous sa supervision en tant qu’institution coordonnant le volet recherche appliquée dudit projet.

Le CORAF/WECARD a été représenté par Dr Ousmane N’doye, Coordonnateur régional de la composante recherche appliquée et Dr Anatole KONE, le Responsable de la Communication du CORAF/WECARD.

Exécuté depuis février 2015, le projet, d’un montant total de 23,5 M€, est cofinancé par l’Union Européenne (UE) à hauteur de 17 M€, l’Agence Française de Développement (AFD) à hauteur de 1,5 M€, la Commission de la CEDEAO à hauteur de 1,5 M€, et des Etats bénéficiaires à hauteur de 5 M€. L’AFD, agence délégataire des fonds européens, est responsable du projet pour l’ensemble des bailleurs.

La finalité est d’améliorer les revenus des producteurs de fruits et légumes, et particulièrement des petits producteurs, pour améliorer la sécurité alimentaire dans la sous-région et réduire la pauvreté.

Il est nécessaire de préciser que le projet a commencé en 2015 pour s’achever en 2019. La coordination régionale est assurée par le consortium Segerom, COLEACP et Berg qui gère les composantes, surveillance, lutte, renforcement des capacités et coordination. La cellule de coordination est basée à Bamako. Le projet est mis en œuvre actuellement dans 8 pays d’Afrique de l’Ouest: le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Mali, le Sénégal.

Le comité de Pilotage présidé par la CEDEAO est composé de: l’UEMOA, de l’UE, de l’AFD, du CORAF/WECARD, du ROPPA, de la BIDC, du Hub Rural.